5 façons de se protéger si votre entreprise échoue

5 façons de se protéger si votre entreprise échoue

La fermeture d’une entreprise est l’un des événements les plus difficiles et les plus éprouvants sur le plan émotionnel qui puissent arriver à quelqu’un. Il est déchirant de voir s’écrouler tout ce que vous avez construit depuis le début de votre carrière, sans parler du sentiment que vous ne pouvez rien y faire.

Malheureusement, cette situation indésirable est assez courante, en particulier pour les startups et les petites entreprises qui existent depuis moins de cinq ans. Elles échouent pour les raisons courantes suivantes :

  • Flux de trésorerie limités – Les entreprises qui n’ont pas assez de fonds pour soutenir leurs opérations ferment souvent après un certain temps.
  • Manque de gestion – Les entreprises qui ne disposent pas de suffisamment de départements spécifiques n’ont pas l’efficacité des entreprises plus organisées, ce qui entraîne une mauvaise production.
  • Mauvais marketing – Le marketing est un élément essentiel pour stimuler les ventes d’une entreprise. Si le marketing échoue, vous ne faites que gaspiller le temps, l’argent et les efforts de l’entreprise, car vous n’obtenez pas suffisamment de visibilité et de clients potentiels.

Si votre entreprise commence à échouer, la première chose à faire est de vous protéger contre d’éventuelles demandes juridiques et autres mésaventures. Si vous ne prenez pas les mesures nécessaires, vous subirez de graves conséquences, notamment des problèmes qui pourraient vous empêcher de recommencer une activité.

Cela dit, voici quelques moyens qui peuvent vous aider à vous protéger en cas de faillite de votre entreprise :

Création d’une SARL

L’un des moyens les plus efficaces de vous protéger et d’empêcher que vos actifs soient utilisés pour payer vos dettes est de créer une SARL ou société à responsabilité limitée. Il s’agit d’une étape importante si vous pensez que votre entreprise s’effondre progressivement en morceaux.

La constitution d’une SARL vous aidera à vous séparer juridiquement de votre entreprise. Si vous ne pouvez plus payer vos dettes en utilisant les fonds de l’entreprise, les débiteurs ne pourront pas s’en prendre à vos biens personnels, tels que les propriétés immobilières, les voitures et les comptes bancaires.

Il existe toutefois des exceptions à cette règle. Vous pourriez quand même être responsable des dettes personnelles que vous garantissez et, si vous êtes effectivement responsable, vous pourriez être poursuivi pour votre mauvaise conduite. Vous voudrez peut-être tenir compte des conseils suivants pour tirer le meilleur parti de votre protection :

Souscrivez une assurance pour SARL

Si quelqu’un intente un procès contre vous plutôt que contre votre entreprise, la SARL que vous avez constituée ne pourra pas vous protéger. Sans compter que le degré de dommage qu’elle peut vous faire subir peut être catastrophique. Cependant, une assurance pour la SARL vous protégera, vous et votre entreprise, contre les poursuites judiciaires.

Faites-en une entité commerciale indépendante

Le tribunal peut considérer une SARL comme un alter ego si vous et les autres propriétaires continuez à mélanger vos actifs personnels avec ceux de votre société pour éviter les obligations fiscales. Par conséquent, assurez-vous que votre SARL restera indépendante. Elle doit disposer de ses propres comptes bancaires, contrats et autres dossiers cruciaux qui doivent être signés au nom de votre SARL.

Transférez progressivement les fonds de la société vers votre compte personnel

Il s’agit d’une technique efficace puisque les fonds non liés à une SARL ne seront pas tenus de payer vos créanciers. Mais faites attention car tout transfert effectué alors que vous avez encore des dettes en cours peut être considéré comme un transfert frauduleux, et vous pouvez être poursuivi pour cela.

Ne vous portez jamais garant personnellement d’une quelconque dette

Si votre entreprise fait faillite, toutes les dettes que vous avez garanties doivent être payées personnellement. Cette règle s’applique même si votre entreprise est constituée en société ou en SARL, et même s’il s’agit de dettes appartenant à la société.

Dans la plupart des cas, la garantie personnelle est une exigence courante lors de l’obtention d’un prêt bancaire, et vous ne pouvez rien faire dans cette situation à part accepter le contrat. Toutefois, vous pouvez négocier avec les propriétaires et les fournisseurs afin d’obtenir la garantie en dehors du processus.

Sécuriser les documents commerciaux

La comptabilité est un processus important qui vous permet de tenir et de conserver en sécurité tous les documents commerciaux essentiels. Par exemple, la tenue d’un registre de tout l’argent que vous investissez dans une entreprise peut vous permettre de bénéficier d’une PEB ou perte déductible au titre d’un investissement dans une entreprise, notamment lorsque l’entreprise commence à faire faillite.

Une PDTPE vous aidera à réduire l’impôt que vous devez payer en mettant en balance l’argent que vous avez perdu et votre revenu personnel. De cette façon, vous pouvez atténuer la perte et récupérer une partie de l’argent que vous avez perdu. C’est pourquoi il est crucial de tenir de bons dossiers, notamment sur la façon dont vos actifs sont séparés de votre entreprise.

Demandez l’aide d’un professionnel lorsque c’est nécessaire

Dans la plupart des cas, de nombreux propriétaires d’entreprise voudraient faire beaucoup de choses par eux-mêmes. Malheureusement, ils oublient souvent de demander l’aide d’un professionnel, surtout au moment où l’argent afflue, ce qui peut constituer un sérieux problème à l’avenir.

Par exemple, faire appel à un avocat qui vous aidera à tout documenter et enregistrer pour sécuriser votre investissement et vous protéger en cas d’échec de votre entreprise. De même, il serait préférable de consulter un avocat lorsque vous créez votre entreprise afin de protéger vos biens personnels en cas de sinistre.

Déposer une demande de faillite

Légalement, vous n’avez pas le droit de fermer une entreprise alors qu’elle a encore des dettes à régler, telles que des dettes impayées et d’autres déficits. De même, vous ne pouvez pas mettre votre entreprise en vente sur le marché tant que des créanciers attendent que vous les payiez. Il existe toutefois un moyen de vous protéger de ces circonstances malheureuses : le dépôt de bilan.

Le dépôt de bilan est un moyen de vous sortir des situations les plus graves, mais il ne doit pas être considéré comme une solution de sortie de crise. Vous devez vous rappeler que le dépôt de bilan ne signifie pas que vous et votre entreprise serez libérés de toute responsabilité.

Au cours de la procédure, tous les actifs de l’entreprise seront saisis et vendus afin de réduire vos dettes autant que possible. Cela empêche vos créanciers de déposer une plainte contre vous, ce qui pourrait être coûteux et prendre du temps, étant donné qu’ils ont perdu une somme d’argent importante.

La faillite peut vous donner une nouvelle occasion de lancer une nouvelle entreprise. Mais cette fois, assurez-vous de gérer l’entreprise correctement afin de vous protéger de graves conséquences juridiques qui pourraient à nouveau entraver votre progression.

Le mot de la fin

Si votre entreprise fait faillite, l’une de vos premières priorités est de vous protéger contre d’éventuelles responsabilités, telles que des dettes impayées. Si vous ne faites pas le premier pas, vous vous exposez à des procédures judiciaires graves et coûteuses.

Vous pouvez vous référer à la discussion ci-dessus pour vous protéger en cas d’échec de votre entreprise. Il s’agit notamment de former une SARL, d’éviter de garantir personnellement les dettes, de tenir des registres commerciaux, de faire appel à un conseiller juridique professionnel et de déposer une demande de faillite.

Enfin, vous pouvez avoir une autre chance de commencer une nouvelle aventure commerciale. Mais assurez-vous de faire ce qu’il faut pour éviter d’être confronté à des dommages et intérêts élevés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.